J’ai un peu hésité à publier cet article qui me paraissait un peu simpliste. Dans le genre « trucs et astuces pour garder son mec ». C’est en discutant avec quelques personnes (hommes et femmes), en les écoutant, en lisant, en interviewant que j’ai réalisé que ce n’était pas si simple. Certaines clefs s’adressent à des femmes et la plupart s’adressent aux 2 parties (je vous laisse adapter en fonction de qui vous êtes…). Hommes et femmes sont fondamentalement différents. Nous ne pensons pas de la même façon et nous ne réagissons pas de la même façon. Ce qui nous semble important ne l’est pas pour eux et réciproquement. J’ai donc noté les points qui ressortent le plus fréquemment sur la relation homme/femme.

Vos commentaires sont les bienvenus !

Vous le connaissez par cœur, du moins, c’est ce que vous pensez. Vous savez en effet s’il rebouche ou non le tube de dentifrice, si ses chaussettes connaissent le chemin du panier à linge et s’il préfère la blanquette de veau au gigot d’agneau. Mais que savez-vous de ses besoins et de ses désirs profonds ? Car pour qu’un couple dure, la compréhension de l’autre et l’intimité sont des facteurs incontournables. Je parle bien entendu de couples qui durent dans la joie et l’amour et non dans l’ennui et la résignation…

1 – Pensez  » Relation « 

Le couple n’est pas (que) l’addition de deux individus. C’est aussi et surtout une entité à part entière qui se nourrit et s’enrichit d’expériences communes. Jacques Salomé nous enseigne que chacune des parties est responsable de son bout de la relation et c’est en préservant la relation (et non la personne) que l’on fait durer le couple. Au moment de la rencontre, nous avons soigné notre relationnel, la façon dont nous parlons. Puisque nous ne le/la connaissons pas encore, nous mettons tout en œuvre pour que la relation se passe bien. Puis, au fil du temps, nous oublions de préserver cette relation et vient le temps des critiques, des reproches et des jugements…

2 – Apprenez à communiquer

Il ne peut pas ne pas y avoir de communication. Si certains de ses comportements ne vous conviennent pas, dites-le ! Une seule réserve : le dire dans l’amour et le respect et non dans les reproches. Dites ce que vous ressentez, vous, et parlez en disant  » je « . Il sera certainement beaucoup plus sensible à ce que vous ressentez qu’à ce que vous lui reprochez… C’est grâce à la qualité de vos échanges que vous irez à la rencontre de l’autre et de vous-même.

3 – Cessez de vouloir le ou la changer, apprenez à vous respecter mutuellement

Ce ne sont pas les compromis, les concessions ou la soumission qui maintiennent 2 êtres ensemble, mais l’acceptation des différences. Refusez que votre conjoint vous définisse et vous enferme dans un rôle qui ne vous convient pas et parallèlement, renoncez à vouloir le ou la transformer. Il ou elle ne vous appartient pas, vous n’êtes pas plus responsable de son bonheur qu’il ou elle n’est responsable du vôtre. Ce sont vos espaces de liberté respectifs et mutuels qui vous permettront d’être sincères et de devenir de meilleures versions de vous-même.

4 – Acceptez ses zones d’ombres

Pas de lumière sans ombre. Nous avons tous des zones d’ombres. Pour Jung, elles représentent ce que nous cachons aux autres et à nous-mêmes. Les  » défauts  » de l’autre qui vous irritent tant sont probablement des défauts que vous portez et que vous voulez cacher. Nous sommes faits de lumière et d’ombre. Nous sommes tour à tour et tout à la fois anges ou démons, lumineux ou ternes, joyeux ou tristes, enjôleurs ou boudeurs. Lorsque vous idéalisez l’autre, vous reniez la partie que vous ne voulez pas voir et vous lui refusez, en même temps qu’à vous-même, le droit à l’authenticité, à la fragilité, à l’erreur. En somme, à ce qui fait de nous des êtres humains.

5 – Complimentez-le quand il fait un effort

Nous savons parfaitement bien critiquer, dire ce qui nous déplaît et nous plaindre. Mais savons-nous complimenter, remercier, reconnaître ? Il vous offre un bouquet de fleurs et ça n’est pas ce que vous attendiez ? Il passe l’aspirateur moins bien que vous ? Est-ce vraiment grave ? Pour évoluer, pour être heureux, nous avons besoin de signes de reconnaissance. Ils sont indispensables pour la survie biologique et psychologique. Nous pointons trop souvent ce que ne va pas et nous oublions de souligner ce que nous apprécions chez l’autre. Soyez attentif aux signaux que votre compagnon vous envoie et valorisez-le. Apprenez à donner des signes d’attention, il vous en sera reconnaissant et poursuivra ses efforts. Donc si ses chaussettes trouvent le chemin du panier à linge, félicitez-le, mais sans sarcasme ! Dites plutôt en quoi cette action répond à l’un de vos besoins (ordre, harmonie, temps, respect…)

6 – Soyez attentive

Rien n’est acquis, tout est toujours à reconquérir. C’est l’attention que vous accordez à votre couple qui vous permettra de le faire durer en évitant la routine. Entretenir la flamme est un travail de chaque jour. Demandez-vous comment lui faire plaisir. Il ne s’agit pas de revenir chaque jour avec un cadeau dans les bras ou de l’envahir de textos, mais d’être attentive à ses besoins. Il a besoin de parler ? Écoutez-le. Vous n’avez pas à répondre ou à donner votre avis, mais juste à écouter avec attention ce qu’il cherche à vous dire. Il a besoin de calme et de silence ? Profitez-en pour vaquer à vos occupations.

7 – Apprenez l’égoïsme 

Notre éducation judéo-chrétienne nous a appris à rester en retrait et à nous  » sacrifier « . Or ne pas répondre à nos propres besoins revient à cultiver de la frustration. Au contraire, prendre soin de soi revient à donner à l’autre le meilleur de soi-même. Pour être bien à deux, il convient d’être bien avec soi-même. Être dépendant de l’autre, c’est s’éloigner du bonheur et faire peser sur son compagnon ou sa compagne une responsabilité qui finira immanquablement par étouffer le couple.

8 – Aimez-vous !

Si vous ne vous aimez pas, comment voulez-vous qu’une autre personne vous aime ? Par qui et par quoi êtes-vous attirée vous-même ? Que préférez-vous ? Une personne qui se dévalorise et se sent insignifiante ou une personne qui rayonne ? L’amour de soi est le premier pas vers l’estime de soi. Très tôt dans notre éducation, nous sommes conditionnés à nous conformer à ce que l’autre veut ( » si tu m’aimes, termine ton assiette « ) et non à nos propres besoins. S’aimer inconditionnellement avec nos défauts permet d’aimer l’autre inconditionnellement et comme on attire ce que l’on émet, il ou elle vous aimera de la même manière. Soyez vous-même. C’est votre rayonnement qui le séduira.

9 – Cultivez l’intimité 

Ce qui différencie un couple d’une bande de potes, c’est l’intimité. Sans intimité, la complicité va se déliter et la distance s’installer. Le rapport sexuel rapproche mais ne se réduit pas à un passage à l’acte ! Toucher, caresser, effleurer, masser, sont autant de gestes qui consolident l’harmonie et élargissent le champ des possibles d’un couple. De même, les regards en disent long. L’intimité du couple est une chose précieuse, parfois (souvent) difficile à atteindre autant qu’à maintenir. En ouvrant son cœur, on se laisse toucher par l’autre. La sexologue Nicole Desjardins, thérapeute conjugale et familiale, pense que « la réelle intimité naît à partir du moment où on perd nos illusions du début, et où on voit l’autre tel qu’il est vraiment. Et quand on s’accepte mutuellement, avec nos zones d’ombre et de lumière. »

10 – Cultivez l’art de la séduction 

La séduction ne se limite pas à une paire de talons hauts et à un maquillage outrancier. Il ne s’agit pas non plus de lingerie fine, même si elle y contribue ! La séduction est une attitude, un comportement. Un art de vivre. La séduction est faite de charme, de liens, de vulnérabilité, de fierté, de tout ce qui nous constitue… La séduction, c’est ce qui se dégage de vous en termes de confiance en soi et d’amour de soi. Et cela se travaille tout au long de la vie…

Êtes-vous faits l’un pour l’autre ?

 

Pouvez-vous évoluer à la fois ensemble et séparément ?
Une question à deux balles dont la réponse tombe sous le sens ? Pas forcément, car lorsque l’un des partenaires évolue, l’autre peut être déstabilisé. Or la mécanique du couple est fragile. Il faut alors apprendre à se remettre en harmonie avec l’autre sans toutefois renoncer à sa propre évolution.

Où en est votre communication ?
Pouvez-vous vous ouvrir à l’autre et votre compagnon ou compagne s’ouvre-t-il / elle à vous ? Pour qu’un couple dure, il faut que le lien soit solide. Un lien étroit suppose de la confiance, de la connivence et de la complicité. Parler, échanger, s’ouvrir, écouter, accueillir permet de créer ce lien.

Aimez-vous jouer ensemble ?
Rire, danser, chanter, faire l’amour, s’amuser d’un rien, sont autant de situations qui vous rapprochent. Redevenir des enfants le temps d’un jeu permet de découvrir et de dévoiler de nouvelles facettes et de communiquer d’inconscient à inconscient.

Avez-vous une sexualité épanouie ?
Le corps-à-corps, le toucher de la peau, le jeu, la confiance, le lâcher prise renforcent les liens. Pouvoir s’abandonner en toute confiance est un élément fondateur, car aimer suppose le lâcher prise. Se laisser envahir par un sentiment sur lequel nous n’avons aucune maîtrise.

 

Pour aller plus loin :

  • On arrête ? On continue ? Faire le bilan de son couple de Robert Neuburger (Payot)
  • Je t’aime, je te trompe de Esther Perel (Robert Laffont)
  • Et si on parlait d’amour ? de Inès Pélissié du Rausas (Saint-Paul Eds.)
  • L’amour véritable de Yvon Dallaire (Québec-Livre)
  • L’égoïsme partagé : Le secret des couples heureux de François Ducroux et Sylvain Mimoun (Eyrolles)
  • Attention, Coeurs fragiles de Saverio Tomasella (Eyrolles)
  • L’Amour Individualiste, Comment le couple peut-il survivre ? Gérard Neyrons (Erès)
  • L’Art d’aimer d’Erich Fromm (Pocket)
Vous avez aimé cet article ? Vous pensez qu’il pourrait aider un proche ? N’hésitez pas à partager.

Laissez-moi vos commentaires : j’adore lire des retours et recevoir des suggestions !

Que savez-vous de vos valeurs phares ? 

 

Vous ressentez souvent de la colère et de la frustration. Il vous arrive aussi d'éprouver comme un sentiment de honte et de culpabilité. Vous êtes fatigué au travail etvousy allez avec la boule au ventre...

vous avez l'impression d'être différent, que le monde dans lequel vous vivez n'est pas le vôtre... 

 

Peut-être vivez-vous un conflit de valeurs et vous êtes dans la souffrance éthique.

N'attendez pas le burnout ou la dépression profonde. Sortez de l'anxiété en identifiant clairement vos valeurs phares et voyez si elles concordent avec celles de votre entourage, privé ou professionnel.

En vivant en accord avec vos valeurs, vous retrouverez la sérénité, la paix de l'esprit, le sourire ; vous éprouverez à nouveau ce plaisir que vous aviez, il y a quelques années lorsque vous avez décroché ce job de rêve

Téléchargez GRATUITEMENT le livret des valeurs

 

Bravo ! Consultez votre boite mail pour recevoir votre cadeau !

Merci pour votre visite !

Abonnez-vous et restez informé des prochains articles...

Merci pour votre confiance ! Rendez-vous dans votre boite mail pour confirmer votre abonnement